Arthrose du genou

arthrose du genou

Si vous avez une arthrose du genou, votre médecin peut vous parler de «gonarthrose ».  Cette pathologie est la cause la plus fréquente de douleur après 50 ans. C’est également la localisation la plus touchée par l’arthrose. Elle concerne environ 40% des patients de plus de 70 ans.

Les différents types d’arthrose du genou

Le genou est une articulation particulière composée de deux compartiments :

  • L’Articulation Fémoro-Rotulienne (AFR) qui a un rôle de flexion et d’extension
  • L’Articulation Fémoro-Tibiale (AFT) qui a un rôle de soutien

On distingue l’arthrose fémoro-tibiale interne et externe en fonction du coté du genou atteint.

Arthrose fémoro-tibiale interne :
Elle peut être favorisée par un trouble d’alignement « Hanche – genou – cheville » appelé « genu varum » (ou genou en dehors) créant une hyper sollicitation de l’articulation fémoro-tibiale interne.

Arthrose fémoro-tibiale externe :
L’arthrose fémoro-tibiale externe est plus rare, elle peut résulter d’un mauvais alignement de l’axe « hanche – genou – cheville » appelé « genu valgum » (ou genou en dedans). Cette position entraîne une hyper sollicitation de la partie externe de l’articulation.

Arthrose fémoro rotulienne :
L’arthrose fémoro-rotulienne, localisée entre la rotule et le fémur, est une arthrose fréquente concernant souvent les femmes jeunes ou les hommes de plus de 60 ans. Il s’agit d’une arthrose bénigne entraînant un décalage progressif de la rotule. Pour éviter d’aggraver ce déplacement de rotule, vous pouvez faire de la rééducation avec renforcement musculaire, de manière à la recentrer.

Bon à savoir :

Le genou comporte aussi deux ménisques, ce sont des amortisseurs. Ces ménisques s’usent avec le temps et il est normal qu’ils s’abîment.
En enlevant les ménisques, le cartilage peut s’user, et l’arthrose peut s’aggraver.

L’AFT provoque des douleurs sur le ménisque interne et concerne majoritairement les femmes.

Facteurs de risque :
L’arthrose du genou peut être primitive, c’est-à-dire sans cause particulière ou secondaire à certains facteurs. Parmi les principaux facteurs, on peut citer :

  • L’excès de poids ou l’obésité,
  • Les troubles statiques : déviation de l’axe des membres inférieurs (genou varum ou valgum), sub-luxation externe de la rotule,
  • Les facteurs traumatiques comme les ruptures ligamentaires, les fractures articulaires du fémur, du tibia ou de la rotule, ou les lésions du ménisque.
  • Certaines maladies inflammatoires comme les arthrites ou l’ostéonécrose peuvent aussi être à l’origine de l’arthrose du genou.

Symptômes

Dans un premier temps, des douleurs se font ressentir entrainant des difficultés à marcher. Si vous souffrez de ces symptômes vous devriez consulter votre médecin.

Bon à savoir :

Si vous ne pouvez pas rester assis longtemps sans tendre vos jambes, vous avez des douleurs en descendant les escaliers, vous avez peut être une arthrose des rotules.
Si vous avez du mal à marcher et vous ressentez des douleurs en montant et en descendant les escaliers, vous avez peut être une arthrose interne ou externe du genou.

Dans tous les cas, l’avis de votre médecin traitant ou de votre rhumatologue est indispensable afin de faire le diagnostic et suivre votre arthrose.

Bon à savoir :

Poussée inflammatoire => le genou gonfle, la douleur s’intensifie, l’appui devient très douloureux il s’agit probablement d’une poussée inflammatoire d’arthrose. Elle correspond à un épanchement de synovie intra-articulaire.  Cet épanchement peut remplir une poche à l’arrière du genou, qu’on appelle kyste poplité, qui peut être lui-même douloureux et sous pression.

Diagnostic

Les symptômes cliniques comme la douleur, la raideur, la boiterie sont les premiers signes qui vous mèneront vers votre médecin.

Bon à savoir :

Si vous êtes atteint(e) d’arthrose, votre bilan sanguin sera normal, seule la radiographie permettra de déterminer la présence d’une arthrose et son niveau de gravité.

Conseils

Si vous êtes en surpoids, sachez que vous avez plus de risque de développer ou d’aggraver votre arthrose. En effet, les personnes ayant un IMC (Indice de masse corporelle = poids en kg/ (taille en cm X taille en cm)) compris entre 20 et 25 diminuent le risque d’apparition de l’arthrose de 25% à 50%. Surveillez donc votre poids, et n’hésitez pas à vous faire aider par un diététicien.

Pour stabiliser vos articulations, demandez à votre médecin quels sont les exercices de rééducation adaptés à votre arthrose et les sports que vous pouvez pratiquer de manière à ne pas plus abîmer vos articulations.

Si vous avez des douleurs tenaces ou récidivantes, on peut vous prescrire des cures thermales qui peuvent vous soulager et vous relaxer.

Pour vous aidez au quotidien, d’autres dispositifs vous permettent de soulager vos articulations :

Le port de semelles orthopédiques
Le port de semelles orthopédiques souples et épaisses réduit la douleur en amortissant les chocs liés à la marche et limite les contraintes sur le genou. Les semelles modifient l’appui du pied au sol afin de déplacer les contraintes vers un compartiment sain du genou.

Les genouillères
Il existe trois types de genouillères :

  • Les genouillères simples, en tissu élastique et sans renfort. Elles augmentent la chaleur de façon locale et améliorent le travail du genou à la marche
  • Les genouillères avec renforts latéraux souples ou rigides et articulés, qui maintiennent le genou latéralement lorsqu’il existe une laxité et une déformation latérale liée à l’usure du cartilage,
  • Les genouillères à visée correctrice avec barres métalliques latérales articulées corrigeant la déformation du genou arthrosique. Elles peuvent dans certains cas être faites sur mesure.

Le strapping
Le strapping soulage les douleurs en corrigeant la déviation axiale du genou, puisqu’il permet de replacer la rotule au centre du genou à l’aide de bandes adhésives. Le strapping est mis en place par le patient après que le médecin lui ait appris.

La canne
L’utilisation de la canne permet de réduire la charge à l’appui.

Bon à savoir :

Si vous utilisez une canne, il faut la tenir dans la main opposée au genou douloureux.

Evolution

L’évolution de l’arthrose est variable d’un individu à l’autre.

Bon à savoir :

L’arthrose évolue par poussés douloureuses avec des périodes d’accalmie, qui peuvent être de durée très variable. Parfois, la radio montre une arthrose des 2 genoux, alors qu’un seul genou est douloureux, ce qui traduit que l’un est en poussée inflammatoire et l’autre est stabilisé.

La sévérité de l’arthrose est définie par la quantité et la qualité du cartilage du patient.

Il faudra donc surveiller l’évolution de la maladie en comparant régulièrement deux clichés radiographiques.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer